bannière

Utilisation de l'engrais retard

Par engrais retard, on entend les engrais à libération lente, car les éléments fertilisants se trouvent enrobés dans des billes qui se dégradent très lentement (3 à 6 mois de durée) et se libèrent progressivement. A chaque arrosage ils se diffusent dans le pot.
L'exemple le plus courant vient de la gamme Osmocotte, qui propose plusieurs formulations (à choisir en fonction de ses besoins ou de ses plantes)

Ce sont en général (et presque toujours) des engrais dits acidifiants, donc à utiliser avec une eau tamponnée à pH 6,5 ou 7. On préfèrera utiliser de l'eau de conduite pure ou coupé avec de l'eau de pluie si elle est trop dure, ou alors utiliser un substrat avec un bon effet tampon (organique avec un peu de dolomie, coquilles concassées ou autre matériau calcaire).
cette deuxième solution est très bien pour des plantes terrestres types Cymbidium ou Paphiopedilum.
On utilisera ces engrais uniquement avec des plantes de vigueur moyenne à grande, qui demandent des fertilisations soutenues, afin d'éviter les "à coup" si on oublie ou on n'a pas le temps d'utiliser de l'engrais soluble à chaque arrosage.

Choix de la formulation:

On la choisira en fonction de la plante ou des engrais solubles qu'on utilisera par ailleurs. Pour les plantes à pseudo-bulbes, une formulation plutôt riche en P et K donnera des plantes fortes à gros PB.
Pour des plantes sans pseudobulbes, une formulation équilibrée conviendra. Eviter de prendre une formalation trop azotée (N) qui risque d'être très acifiante et également de fragiliser la plante vis-à-vis des maladies et parasites.

Dosage:

on ajoutera entre 10 et 15 billes en général par plante (plus ou moins selon la taille des pots et la voracité des plantes). On les placera soit dans un morcau de bas fermé pour éviter le contact avec les racines, soit sur la périphérie des pots (et pas au milieu pour ne pas bruler la base). Dans tous les cas elles doivent se trouver bien au contact du substrat pour pouvoir libérer les éléments fertilisants.
L'application se fait plutôt au printemps quand la croissance des plantes démarre, et éventuellement en été mais dans ce deuxième cas on n'utilisera que des formulations riche en K et pauvre en N pour renforcer les plantes à l'approche de l'hiver.
Il ne sert à rien d'en mettre lors des périodes de repos, ce serait en pure perte et cela risque même de brûler les racines.

En conclusion c'est un complément intéressant pour éviter de faire de nombreux dosages d'engrais lors des arrosages, les plantes gourmandes trouvant là le complément nécessaire avec la même solution d'arrosage que d'autres orchidées moins voraces.

© Article réalisé par Paul, membres du forum OrchidStory.

Copyright © Orchidstory.be 01 janvier 2011.