bannière

Le B.A.-ba des orchidées.

1. J´achète une orchidée.

a. Que regarder ?

Choisir une plante adulte, en fleur, vigoureuse et qui semble en bonne santé. Il faut choisir une plante dont les feuilles sont bien vertes, ni trop foncée, ni trop terne ; des plantes à racines turgescentes et qui présente des pointes bien vertes qui est un signe de croissance.

Les plantes en pots plastiques transparent permettent de mieux voir les racines, notamment les Phalaenopsis. Par contre les autres orchidées sont le plus souvent dans des pots opaques ; dans ce cas, il ne faut pas hésiter à dépoter la plante pour inspecter les racines.

Observer a plante pour éviter de prendre celle qui présentent des parasites sous les feuilles, dans le cœur des feuilles ou même parfois dans le substrat ; pas ou le moins possible de tâches sur les feuilles, les fleurs ou les racines.

Les plantes choisies présenteront un bouquet de fleurs à peine éclot pour profiter d´une floraison la plus longue possible.

b. Le transport.

Pendant le transport, il faudra impérativement éviter les différences de températures trop brusques en la protégeant par un papier bulle, un papier journal ; et ce surtout en période froide ou fraiche.

Une fois la plante ramenée chez soi, il faudra la placer dans son emballage et la laisser s´habituer pendant 1 à 2h dans son nouvel environnement.

A partir de ce moment, laisser la plante pendant une quinzaine sans engrais et ce jusqu´à la reprise d´une croissance (nouvelles fleurs qui s´ouvrent, nouvelles racines...). Veillez quand même à assurer une bonne hygrométrie (humidité de léair autour de la plante).

Ne pas placer la nouvelle plante avec ses consœurs pour éviter d´éventuelle propagation de maladies et/ou parasites. N´hésitez d´ailleurs pas à effectuer une pulvérisation préventive contre les parasites.

2. Les différentes serres de culture.

a. La serre froide.

Eté Hiver
Jour 14-20°C 12-15°C
Nuit 10-12°C 8-11°C

b. La serre tempérée

Eté Hiver
Jour 17-25°C 15-20°C
Nuit 15-18°C 12-16°C

c. La serre chaude

Eté Hiver
Jour 20-30°C 18-24°C
Nuit 18-20°C 17-20°C

3. Les soins au fil des saisons.

a. Le printemps.

Passez une éponge humide (eau tiède) sur le feuillage pour éliminer les poussières. Supprimer les fleurs au fur et à mesure de leur flétrissement (elles chutent naturellement, tout comme les feuilles). Surveiller la présence de parasites.
C´est également une période propice pour rempoter vos plantes bien que le moment idéal se situe quand les plantes émettent de nouvelles racines.

b. L´été.

Sortez les orchidées de type froid ou tempéré dans le jardin à la pénombre ou sous une ombrière. Aérez la maison et maintenez l´hygrométrie pour les autres.
Installez les plantes en épiphytes.

c. L´automne.

Nettoyer la zone de culture intérieure avant de rentrer les orchidées. Les orchidées doivent rentrer dès que les températures descendent à 10-12°C (limite 0°C pour les Cymbidiums).

d. L´hiver.

Réduire les arrosages en fonction de la température et de la lumière. Rassembler vos orchidées devant la fenêtre en évitant le contact des feuilles avec les vitres très froides. Nettoyer les feuilles régulièrement.

4. Les paramètres et conditions de culture.

a. La lumière.

Si vous donner un excès de lumière, les plantes prendront une teinte rougeâtre, un desséchement, une nécrose et un noircissement.

Si au contraire, les plantes reçoivent trop peu de lumière, les pseudobulbes deviendront très vites plus petits, les plantes plus chétives, et les feuilles réduites.

Quelques genres de lumière : Laelia brésiliens (rupicoles), Epidendrum, orchidées à feuilles coriaces, Cymbidiums

Quelques genres de soleil partiel (voilage aux heures les plus chaudes en été): Cattleya, Cymbidium, Bletilla

Quelques genres de pénombre : Phalaenopsis ; Pleurothallis, Masdevallia

Quelques genres de mi-ombre : Paphinia, Promenea

b. L´hygrométrie et la ventilation.

Les espèces résistantes cultivées en pot : 55-70%

Les espèces résistantes cultivées sur écorces : 70-80%

Les espèces exigeantes cultivées en pot : 70-80%

Les espèces exigeantes cultivées sur écorce : autour de 80%

Les plantes à feuilles coriaces, à gros pseudobulbes ou à racines épaisses acceptent une hygrométrie faible (min 50%).

Les plantes à feuilles fines ou sans pseudobulbes demandent une hygrométrie élevée : 70-80%

Pour augmenter l´hygrométrie localement, un simple bac rempli d´argex et d´eau surmonté ou non d´une grille suffit. Attention que l´eau ne peut toucher les pots des plantes. Ou alors une brumisation fine et rapide le matin ou encore un brumisateur.

La ventilation est nécessaire et même obligatoire. Elle permettra aux plantes de sécher rapidement leur feuilles, évitera que de l´air humide stagne autour des racines, et ce surtout quand les températures descendent la nuit ; vous éviterez ainsi bien des dégâts par les champignons et les bactéries.

c. L´arrosage et l´engrais.

Arroser avec une eau faiblement minéralisée : eau de pluie, eaux de source.

L´eau déminéralisée ou osmosée ne doivent pas s´utiliser seul pour ne pas provoquer de chocs physico-chimiques aux plantes.

Eviter au maximum l´eau dure (eau calcaire/eau de robinet) qui provoque des croûtes de calcaire sur les racines qui diminue dans un premier temps l´absorption de l´eau par les racines et à moyen terme, tue la plante par brûlure.

La règle générale : il faut mieux arroser trop peu que trop ! donc laisser sécher légèrement entre deux arrosages tout en faisant attention que certaines orchidées demandent un repos au sec l´hiver.

En moyenne, on arrose, en fonction des températures et dans nos régions tempérées, une fois par semaine l´été quand il fait chaud, en hiver, beaucoup moins. La fréquence d´arrosage sera fonction de la lumière, de la chaleur naturelle mais surtout par vos conditions de culture, une lumière complémentaire artificielle, un pièce chauffée feront augmenter la fréquence, tandis qu´une serre froide, à 8-10°c l´hiver et une lumière naturelle demandera une fréquence d´arrosage de une fois toutes les 2 à 4 semaines.

L´arrosage s´effectue le matin de préférence. La plante aura ainsi léoccasion de se ressuyer d´ici la nuit.

Léengrais doit se faire avec l´arrosage. L´idéal, pour débuter est d´employer des engrais spéciaux pour orchidées du commerce en observant les dosages requis sur le flacon.

La fréquence d´engrais sera d´une fois sur deux au début du printemps, à la réception d´une nouvelle plante et augmentera pour arriver à 3 fois sur 4 en fin de printemps, été.

d. Les substrats.

L´écorce de pin : s´utilise pour les espèces à racines épaisses ou qui demandent de bien secher entre deux arrosages (Cattleya, Lael...)

Sphaigne : Pour les espèces à racines fines et fragiles demandant une humidité constante (Maxillaria à racines fines, Dracula, Masdevallia)

Tourbe de coco : Nombreuses espèces tropicales et strictement terrestres : Eulophia, Phaius, Cymbidum...


Mélange Ecorce de pin :
70-80% d´écorce de pin, 10-20% d´argex, 10% de charbon de bois.

Mélange Ecorce et Sphaigne :
70% écorce, 10% argex, 10% sphaigne morte, 10% charbon de bois

Mélange sphaigne :
80% sphaigne échée, 10-20% perlite, un peu de charbon de bois

Mélange tourbe de coco :
20% tourbe de coco, 60% écorce de pin, 10% perlite, 10% charbon de bois

e. Culture en panier ou sur écorce

On place en panier ou en écorce, les plantes qui exigent le contact de l´air, les espèces à hampes pendantes, les espèces dont la culture en pot est difficile.

La culture sur écorce ou en panier sans substrat n´est possible que si vous pouvez maintenir 70% d´hygrométrie minimum ou un arrosage régulier et quotidien.

Attention, sur écorce, on place en premier la sphaigne et puis la plante que l´on fixera au moyen de lien sur la sphaigne.

5. Le rempotage.

En moyenne, on rempote tous les 2 à 3 ans les plantes qui sont souvent arrosées voire parfois tous les ans pour les terrestres comme les Catasetum, Cycnoches, Pleione...

Le rempotage s´effectue idéalement quand les nouvelles racines apparaissent sinon au printemps, avant le nouveau cycle de croissance.

Les étapes :

  • Faire tremper la plante pendant une quinzaine de minutes pour assouplir les racines.
  • Dépoter et enlever la majorité de l´ancien substrat.
  • Couper les racines pourries (brunes et molles)
  • Rempoter dans le nouveau mélange.
  • Arroser et laisser la plante tranquille pendant environ 15 jours pour la laisser cicatriser ses plaies.

6. Quelques dégâts courants.

Boutons jaunissent :
courant d´air, écart de température bruque, luminosité trop faible, hygrométrie ou arrosage insuffisant.

Fleurs fanent trop vite :
Présence d´éthylène ou carence en élément nutritif.

Feuilles en accordéon :
arrosages irréguliers.

Racines pourries :
Excès d´arrosages, racines agées

Feuilles ramollies :
excès ou manque d´arrosage. Plus souvent excès !

Tâches jaunes qui deviennent noire, aspect sec :
Maladie fongique. Traiter, améliorer la ventilation et éviter la brumisation.

Pourriture noire d´aspect humide, progression rapide :
Maladie bactérienne. Améliorer la ventilation, couper les parties les plus infectées. Bien désinfecter les outils de coupe !

© Article réalisé par Bertrand Lerot